Les raisons d’un départ

En 2015 sortait « Mes papas & moi » aux éditions Des ailes sur un tracteur. Quelques mois plus tard, l’album est en rupture de stock et Mikl Mayer annonce avoir claqué la portes à son éditeur. La Raison ? Un différend artistique. Oui mais pas que…

Nous sommes en 2015. La bande dessinée « Mes papas & moi » devient un vrai phénomène. Rapidement, un éditeur, Jérémy Patinier, s’y intéresse et propose de publier l’album. Une chance pour Mikl Mayer, qui avait un peu lâché les demandes aux maisons d’édition suite au fiasco People avec Jeremstar.

L’album est lancé en financement sur Ulule et atteint 6 088€ de contribution, soit 304% de l’objectif financier. Un succès donc, mais c’est après que les choses vont se compliquer…

D’abord l’aspect de l’album en lui-même. Avec une couverture souple, l’album ressemblant davantage à un magazine qu’à une bande dessinée, est vendu 18€. Hors de prix, Mikl croit d’abord qu’il s’agit d’une maquette avant de comprendre qu’il s’agit du produit final.

Au niveau de la communication, ce n’est pas mieux. L’éditeur ne répond que rarement aux mails. Les clients, souvent peu satisfaits, se sont alors régulièrement tournés vers l’auteur, un peu dépassé par les événements.

Viennent ensuite les séances de dédicaces, qui n’ont finalement jamais eu lieu. Selon l’éditeur, Mikl Mayer n’intéresse personne. Pourtant, la librairie Des Mots A La Bouche, lieu très réputé dans la Capitale, où étaient d’ailleurs mis en vente les albums, était prête à accueillir l’auteur.

Bien que l’album ait dépassé les 6 000€ de contribution, l’auteur n’a reçu qu’à peine 8% des bénéfices engendré par l’album . Même pire, censé être payé pour tous les exemplaires vendus pendant la promotion de la bande dessinée, Mikl n’a jamais vu la couleur de ce dernier versement.

Alors on se demande pourquoi Mikl Mayer n’a rien dit depuis tout ce temps ? Tout simplement parce que le contrat sur « Mes papas & moi » stipulait que la maison d’édition Des Ailes Sur Un Tracteur avait les droits sur la bande dessinée pendant encore deux années après la fin de sa commercialisation. Privé de sa série, Mikl a préféré se taire, et en attendant, a publié un préquel « Mes Papas Avant Moi », où il réutilisait les héros, mais sous un autre titre.

Aujourd’hui édité chez Garçon Edition, « Mes Papas & moi » prépare leur retour avec une nouvelle version de l’album.

Quant à Monsieur Jérémy Patinier, il a publié un livre Petit Guide Du Féminisme Pour Les Hommes, retiré des ventes après des accusations de plagiat. Il devra faire face à la justice concernant cette affaire…

 

Nouveau succès pour « Mes papas & moi »

Financé sur Ulule à 120%, l’album « Mes papas & moi » aura droit à une réédition en format luxe pour la rentrée, par Garçon Edition.

La première version, sortie en 2015 et publiée par « Des Ailes Sur Un Tracteur » avait déjà rapporté 6 088€ sur Ulule. Vendue à 1 000 exemplaires, elle a été stoppée net suite à un désaccord entre Mikl Mayer et son éditeur.

Depuis, deux albums préquels « Mes papas avant moi » ont paru chez Garçon Edition, dont le dernier avait récolté 5 470€ sur la plateforme de financement.

« Mes papas & moi », nouvelle version, a réussi l’exploit, non seulement d’être financé, mais également de surpasser les recettes des deux précédents albums, avec un total de 6 025€ de contribution.  Une réussite donc, qui dépasse toutes les attentes.

Les héros de la bande dessinée n’ont d’ailleurs pas fini de surprendre. Ils s’afficheront prochainement au Gbar, lieu de plus en plus populaire de la ville rose, dont voici d’ailleurs les affiches :

 

 

La sortie de l’album est programmée pour la rentrée, avec encore de nombreuses surprises, qui devraient être dévoilées pendant le courant des vacances d’été !

 

Messages homophobes autour de l’affiche de la marche des fiertés de Toulouse

A peine la marche des fiertés terminée que l’affiche de l’événement fait parler et réagir de façon violente.

Réalisée par Mikl Mayer, l’affiche représentait les héros de « Mes papas & moi » autour de cet événement, qui a réuni à Toulouse plus de 30 000 personnes. Choisie par un collectif d’associations, elle représentait alors la marche, ainsi que tous les événements autour.

Alors que ceux-ci se sont terminés le 9 juin, des messages violents contre l’affiche ont été publiés, critiquant le message qu’elle pouvait envoyer.

 

Les commentaires qui ont suivi ne sont d’ailleurs pas tellement mieux….

 

La preuve en est que l’homophobie reste toujours très présente, et que la bêtise n’a pas de limite…