Carole Mayer

 

Bande dessinée : Les D’jeunes

Le prénom Carole vient de l’actrice Carole Bouquet, dont les traits ont été repris pour le personnage

Carole Mayer, tout simplement

Carole est un personnage très discret que l’on voit assez peu finalement ou alors seulement en arrière-plan durant les 4 tomes. Pourtant, elle a toute son importance ! Mais commençons par le commencement.

Comme un peu toutes les mamans, Carole est une maman poule qui a du mal à voir grandir son fils. On le voit notamment par le surnom qu’elle lui donne, « bébé » et ce malgré le fait qu’il soit un grand adolescent !
Elle est un peu plus douce et encourageante que son mari et a une façon d’éduquer totalement différente, plus maternelle en fait. Son enfant à venir ne l’empêche pas de garder son rôle de maman.
Là où le personnage se révèle, selon moi, c’est à la mort de Roger. Difficile de survivre à la mort de son mari, surtout quand un bébé vient de naître… Mais elle garde la face et devient plus forte encore. Ce qui m’a marquée, c’est l’inversement de sa relation avec Justin. Comme pour compenser la perte de son mari, elle va prendre sa place et entrer dans le conflit avec son adolescent. C’est certainement de la colère qu’il faut évacuer des deux côtés… En tout cas, ils restent soudés malgré cette épreuve.

Ou plutôt ces épreuves. Carole n’a pas eu qu’un homme dans sa vie et le premier, père biologique de Justin, débarque dans leur existence au pire moment. Celui où elle est seule, vulnérable. Alors elle craque et laisse cet homme dangereux s’approcher de son fils. Son instinct protecteur ne la quitte pas mais elle ne peut que surveiller de loin parce que malgré tout, Justin a le droit de connaître son vrai père. Carole est certes un personnage effacé mais c’est d’elle qu’on tient toute l’intrigue de fin. Sans ce secret, pas de  » bagarre finale  » pour Justin alors son rôle est bien plus important qu’on n’aurait pu le croire dans les premiers tomes. C’est la force des personnages de Mikl, toujours là où on ne les attend pas…

Alexandra Leblond

Laisser un commentaire