Christine Boudin

 

Bande dessinées : Mes papas & moi, Mes papas avant moi

Le personnage de Christine boudin est repris de la femme politique Christine Boutin, ancienne ministre du gouvernement, connue pour ses propos homophobes.

Christine Boudin, tout simplement

Madame Boudin est un personnage qu’on adore détester ! Il faut être honnête : si elle n’était pas là, alors il n’y aurait pas d’intrigue. Elle et son intolérance sont un peu les pièces maîtresses de cette histoire.

Pour ceux qui ne la connaissent pas – je vous assure qu’on n’a pas envie de la connaître dans la vraie vie ! – c’est la mère de Tristan. Catholique très pratiquante, elle s’oppose fermement à l’homosexualité. Manque de bol pour ses enfants qui sont tous les deux gays…

Si c’est une femme tout à fait détestable, il faut lui reconnaître une chose : elle n’est pas violente. Ce n’est pas une partisane extrémiste de sa cause et elle préfère la manifestation passive à la violence. Contrairement à Jonathan que nous rencontrons dans Mes papas avant moi 2 et qui, las de crier, préfère frapper. Alors malgré ses défauts, malgré ses idées un peu anciennes, il reste une petite part d’humanité en elle. Qui ne sort pas très souvent, certes… Mais c’est déjà un début. La cause ne serait-elle pas encore perdue ?

On peut toutefois comprendre que Tristan ait du mal à lui annoncer son homosexualité. Et mine de rien, ça veut dire qu’il aime sa mère. Maintenant qu’il vit avec Florian, la peur d’être exclu de la maison ne s’applique plus alors la peur qui l’habite toujours est assez révélatrice de cette affection qu’il lui porte envers et contre tout. Il est à noter que Madame Boudin aime également ses enfants et qu’elle leur souhaite le meilleur – si seulement elle comprenait ce que meilleur voulait dire.

Si ce personnage emblématique se montre légèrement absent depuis le coming-out, rassurez-vous, nous n’en sommes pas encore débarrassés…

Alors oui, ce portrait de Madame Boudin n’aura pas été aussi catastrophique que nous aurions pu le penser ! C’est ça d’être optimiste… Après tout, tout le monde peut changer n’est-ce pas ? Il suffit de le vouloir.

Alexandra Leblond

Laisser un commentaire