Lucien

 

Bande dessinée : Mes papas avant moi 1 et 2

Lucien, tout simplement

Difficile d’être clémente avec Lucien… Vous vous souvenez, de Lucien ? Détestable dans les prequels de Mes Papas Avant Moi, il était le principal bourreau de Tristan. Avant de s’attarder sur le personnage en lui-même, j’aimerais parler de son rôle. A mon sens, il sert à l’histoire et surtout à Tristan. Il lui sert à s’affirmer et à se dresser contre l’oppresseur – quitte à finir dans une poubelle… Il a même beaucoup servi à créer du suspens dans ma petite tête ! J’ai en effet longtemps soupçonné Lucien d’être Le Maquilleur… Mais ça aurait été trop facile ! Les menaces faites à Tristan, son homophobie chronique, tout aurait été parfait pour le faire condamner !

Si les premières apparitions de Lucien sont des scènes de baston (dont une où il se prend d’ailleurs une bonne raclée par le chevalier servant Florian), nous le retrouvons finalement à l’hôpital après un coup de couteau… de la part de Florian, encore ! Cette scène marquera le changement de ce personnage, car personne n’est totalement mauvais pas vrai ? Lucien qui se rend compte que la seule personne à l’avoir aidé est celle qu’il martyrise depuis toujours… Alors bien sûr qu’on attend un revirement de situation comme dans les films !

Sauf que les gens ne changent pas toujours… Si Lucien fera effectivement un effort avec Tristan et le prendra pour son seul ami le temps de quelques planches et jusqu’à la fin du premier tome et au début du deuxième, il retrouvera vite son vrai visage et ira bien mettre le bazar entre les deux amoureux. Difficile de savoir si Lucien avoue que Florian est celui qui l’a poignardé pour briser leur couple ou parce qu’il se soucie vraiment de Tristan… les paris sont ouverts !
Le vrai Lucien revient alors à la page 20 en assommant Tristan qui l’a salement repoussé, et l’insulte de « sale pédale », probablement comme au bon vieux temps. Fait étrange, après avoir été assommé, Tristan est maquillé… Ce qui laissait encore une fois penser que Lucien pouvait être le Maquilleur.

Grosse frustration de l’histoire, nous ne connaissons pas le background du personnage. Sa vie de famille, ce qui a pu le pousser à devenir aussi méchant, et soyons honnêtes, con. L’homophobie, la méchanceté, tout aurait pu se comprendre peut-être dans sa vie familiale (ou peut-être pas d’ailleurs) mais il faudra toutefois noter le seul détail que nous avons : Lucien s’est pendu, il n’était donc pas serein dans sa vie. Peut-être rongé de culpabilité, nous ne pouvons qu’avoir des hypothèses sur un personnage qui ne nous manquera pas tant que ça et qui sera de toute façon remplacé par d’autres crimes affreux.

Alexandra Leblond

Laisser un commentaire