News

La lutte contre le Sida ne peut pas attendre

“La crise sanitaire a causé une chute de dépistage du VIH et un risque de reprise de l’épidémie”. Ce sont en ces mots que le Sidaction revient cette année.

En France, plus de 173.000 personnes vivent avec le VIH. Ce virus affecte les défenses immunitaires, c’est-à-dire qu’il empêche le corps de se défendre contre des maladies. 24 000 autres personnes seraient porteur du virus sans le savoir. Tant qu’une personne ne prend pas de traitement, le VIH continue de se répandre, et donc de dégrader le système immunitaire.

Chaque année, environ 6.500 Français découvrent qu’ils sont séropositifs. Mais cette moyenne a chutée en 2020. Pas parce que l’épidémie recule, mais parce qu’elle a été invisibilisée parcelle du Covid-19.

Santé Publique France estime à 650.000 le nombre de tests de dépistage en moins entre janvier et octobre 2020, par rapport à ce qui aurait dû être initialement prévu. 

D’après un sondage dévoilé par le JDD, 24 % des 15-24 ans pensent que «  le virus du sida peut se transmettre en embrassant une personne séropositive », 23 % que le virus se transmet « en s’asseyant sur un siège de toilettes publiques » et 18 % « en buvant dans le verre d’une personne séropositive ».Il est donc important de rappeler que le principal moyen d’être contaminé est un rapport sexuel non protégé par un préservatif avec une personne elle-même contaminée.

Précisons également que depuis plusieurs années, la recherche a mis au point un traitement antirétroviral à prendre tous les jours. La charge virale devient ainsi indétectable et ne peut plus être transmise par une personne séropositive à une personne séronégative, même en cas de rapports non-protégés.

Il faut distinguer la différence entre le VIH et le Sida. « Quand une personne a le SIDA c’est qu’elle est déjà forcément infectée par le VIH. Mais toutes les personnes infectées par le VIH ne développent pas forcément le SIDA » explique Sida info service. On ne parle de Sida que lorsque le patient « développe une maladie opportuniste » après plusieurs années de VIH.

La recherche, aidée par le travail des militants associatifs, a permis de mettre en place des trithérapies performantes pour « mieux vivre » avec, mais à l’heure actuelle, on ne guérit toujours pas du SIDA.

La BD “Le monde selon Loïc” traite le sujet en mettant pour la première fois sur ce média en avant un jeune homme porteur du VIH. Publiée sur nos pages, la première saison est à découvrir sur le lien ci dessous, en attendant la seconde pour le 11 juillet.

Pour faire un don au Sidaction, c’est ici

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mikl Mayer

GRATUIT
VOIR