Le Maquilleur

Bande dessinée : Mes papas avant moi

Le Maquilleur est repris d’un tueur en série qui a sévit à San Francisco dans les années 70 et dont l’identité n’a jamais été établie.

Le Maquilleur, tout simplement

Vous l’attendiez tous, cette semaine, nous allons parler du Maquilleur. Mais pour les petits malins d’entre vous qui auront attendu tout ce temps pour découvrir son identité, c’est raté ! Le mystère restera entier dans ce portrait et pour satisfaire votre curiosité, rendez-vous à la fin du tome deux de Mes Papas avant Moi.

Le Maquilleur, mais qui est ce personnage emblématique du prequel de Mikl Mayer ? Mystérieux tueur en série qui pose majoritairement son dévolu sur les personnages homosexuels, il nous aura fait patienter deux tomes entiers avant d’enfin se montrer à visage découvert. La majorité des personnages masculins a ainsi pu être soupçonné, comme l’Inspecteur, Thomas, Jonathan… Les seuls à peu près blanchis étant bien sûr Tristan et Florian (et encore, les noms ont dû être mentionnés de temps en temps !).

On ne sait pas grand-chose de lui, finalement. Lors de son affrontement avec Tristan, on apprendra que ses crimes sont en fait un « service » rendu à la communauté LGBT, en tout cas de son point de vue. Homosexuel battu par son père, le Maquilleur aura viré psychopathe à cause d’une enfance mal vécue… C’est en tout cas ce qu’il dit, mais peut-on vraiment le croire ?
Si ses crimes seront surtout tournés vers des hommes homosexuels, il aura également à son actif quelques victimes tout ce qu’il y a de plus hétéros, et même homophobes.

Ce que l’on peut comprendre de ce personnage, hormis le fait qu’il vaut mieux éviter de l’avoir en ami, c’est qu’il est très intelligent. Il avait la couverture parfaite. La preuve, vous internautes et fans n’étiez pas beaucoup à avoir deviné son identité !

Il faut également être franchement… Comment dire ? Courageux, dingue, un peu des deux, pour se mêler au quotidien du couple sans jamais avoir l’air louche. On peut le dire, le Maquilleur est un grand joueur et il sait ce qu’il fait, on peut au moins lui reconnaître ce talent. En plus, si son visage est effectivement dévoilé à la fin du tome 2, on ne connaîtra jamais vraiment son vrai nom.

Si on le pensait mort à la fin du livre, il se pourrait finalement qu’il revienne de façon fracassante lorsque l’on ne s’y attendra plus… Restez sur vos gardes, et prions pour Tristan et Florian (car nous savons tous à quel point Mikl peut être cruel avec ses personnages !)

Alexandra Leblond

Laisser un commentaire