Mme Jones

Bande dessinée : Les D’Jeunes

Mme Jones est la mère de Kimberly Jones. Mikl voulait que le personnage soit l’opposé de sa fille, mais qu’elles aient malgré tout une relation très fusionnelle.

Madame Jones, tout simplement

Quand on voit Kim, on s’attend à trouver une mère glamour, presque bimbo. Mais en réalité, la mère et la fille sont totalement différentes ! Elles n’ont pas les mêmes priorités, les mêmes centres d’intérêt. En fait, la première fois que j’ai vue Mme Jones, sa coupe de cheveux m’a fait penser à la marâtre dans Cendrillon. Si ce n’est qu’elle vit dans une caravane pleine de mouches et qu’au lieu de cohabiter avec des souris, elle défonce la tête d’un rat…

Sa relation avec Kim est plutôt drôle. Elles sont comme chien et chat, se disputent tout le temps et pourtant arrivent à se manquer.
Mon hypothèse, c’est que Madame Jones ressemblait énormément à sa fille quand elle était jeune. Et donc si elle est dure avec elle aujourd’hui, c’est pour l’empêcher de faire les mêmes bêtises et se préparer un avenir meilleur qu’une vie en caravane.
C’est aussi une maman qui ne sait pas toujours comment se placer avec sa fille. Tantôt elle est en conflit avec elle, tantôt elle veut jouer à la mère copine et sortir en boîte… On peut se demander si elle n’est pas dépassée par moment par son rôle de mère, sachant que sa fille lui échappe peu à peu avec ses conneries.

En cas de coup dur elle est là pour sa fille. On pourrait tout de même lui reprocher de ne pas assez valoriser la jolie blonde et de diminuer même ses capacités quand il s’agit d’études ou de son avenir, mais elle est là quand Kim est triste ou perdue. N’est-ce pas ce qui compte pour une mère ?

C’est une femme de caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui n’hésite pas à élever la voix, et ça même quand elle a tort !
Dans le tome 2 elle laissera tomber la caravane pour offrir un meilleur cadre à sa fille. Enfin… Un meilleur cadre. D’une caravane on passe à un appartement tout aussi miteux, mais on note malgré tout l’effort de s’en sortir.

Elle est assez peu présente dans le tome 3 mais on peut imaginer toute son inquiétude de voir sa fille s’en aller pour faire sa vie. Elle doit toutefois s’attendre à un retour très rapide, après tout il s’agit de Kim… Elle la connait par coeur ! C’est sûrement pour ça qu’elle ne s’est pas montrée très expressive sur le départ.

Et en effet… Peu de temps après on voit Madame Jones aller chercher Kim à la gare.

Elle tire malheureusement sa révérence dans le dernier tome et laisse sa fille plus seule que jamais… Mais l’éducation qu’elle aura donnée à Kim lui permettra d’avancer seule et de se débrouiller au mieux.

Pour conclure, ce n’était peut-être pas une mère parfaite. Mais son mari étant décédé, elle était donc la seule à s’occuper de sa fille, ce qui relève d’un certain courage. La pauvre a fait tout ce qu’elle a pu pour rendre Kim heureuse, et on ne peut pas lui reprocher.

Alexandra Leblond

Laisser un commentaire