3 questions à… Amanda Lear

 

Amanda Lear est la première à avoir soutenu « Mes papas & moi », alors que la BD n’était même pas publiée sur Facebook. L’ancienne égérie de Salvator Dali a accepté de répondre à nos 3 questions.

 

Vous êtes présente dans l’album Mes Papas Et Moi. Qu’est-ce qui vous a plu dans cette bande dessinée ?

J’adore l’idée d’être représentée dans une BD, c’est très flatteur. Bien que je sois embellie et idéalisée dans cet album, c’est très bien d’être associée à une bande dessinée traitant de sujets aussi graves et importants que l’homosexualité et l’homoparentalité.

J’ai toujours été super fan de BD et j’ai même débuté ma carrière grâce à une BD russe que David Bowie adorait et voulait que j’incarne ! D’ailleurs, mes premiers looks (cuissardes, collants, chevelure…) étaient inspirés des dessins de Barbarella, Pravda et d’autres Vampirellas de l’époque !

Que pensez-vous de l’homoparentalité ?

Je suis tout à fait d’accord. Tant d’enfants seraient plus heureux avec deux parents homo qu’avec un couple de Thénardier ou pas de parents du tout !

Chanteuse, actrice, animatrice, peintre… Une carrière remplie de succès. Quel regard portez-vous sur votre propre parcours ?

J’ai eu une chance inouie de réussir une carrière internationale, alors qu’au départ, je voulais juste être fleuriste ou faire de la peinture. N’ayant aucune ambition, je suis tombée dans la marmite du succès et j’ai dû mener une vie trépidante de star. Je ne me plains pas mais j’avais rêvé d’autre chose…

 

Site Internet : www.amandalear.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *