3 questions à… Valentin Marceau

Auteur, compositeur, interprète, Valentin Marceau a débuté comme leader du groupe BoXon, avant de se lancer dans un carrière solo. Après deux albums, A Nos Amours et Deux, sortie respectivement en 2013 et 2017, il continue son chemin. Apparu en 2013 dans la BD Les D’Jeunes 4, le jeune artiste reste présent pour Mikl Mayer, et a accepté de répondre à nos trois questions.

D’abord, si tu nous parlais un peu de toi ?

Et bien tout se passe à merveille. Ma vie artistique est plus portée sur les autres. J’ai monté mon propre studio, et je travaille sur la réalisation de nombreux albums.

Tu es apparu dans le tome 4 des d’jeunes, quel souvenir gardes-tu de cet album ?

Déjà, je me souviens avoir pris beaucoup de plaisir à me balader de pages en pages. Et puis de se voir dans l’histoire permet de vivre encore plus les péripéties. J’en garde un très bon souvenir.

Que penses-tu du parcours de Mikl Mayer depuis tout ce temps ?

Je suis et je vois toute les évolutions. C’est un super parcours selon moi, qui j’espère continuera de croître.

 

 

3 questions à… Romain Ughetto

Romain Ughetto est apparu dans le 4ème album des d’jeunes, auprès de la regrettée Maurane et de Valentin Marceau. Depuis la sortie de la bande dessinée en 2012, le jeune homme a fait de la route. Il répond aux 3 questions.

Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Romain Ughetto, et je viens de Lyon. Je suis auteur, compositeur et interprète. Je compte à mon actif deux albums, et une centaine de concerts.

Avec toutes mes années sur les routes, j’ai pu fédérer une base de fan de près de 100 000 personnes sur les réseaux. Mon univers est Pop Rock.

Quel regard portes-tu sur ton parcours ?

C’est un chouette parcours… J’ai eu la chance de signer dans une grande maison de disques, de faire de la télé, et pleins de belles dates de concerts.

L’après maison de disques a été plus difficile mais j’ai su rebondir en lançant un financement participatif en ligne où près de 500 internautes ont répondu présents. Ce qui m’a permis de réaliser mon deuxième album Tout Est Permis.

Tu es un des héros des D’Jeunes. Quel souvenir gardes-tu de cette bande dessinée ?

C’est le top ! Quelle fierté ! Franchement avoir son propre personnage dans un livre, c’est un vrai truc de dingue. Je me rappelle quand j’avais reçu l’exemplaire chez moi, ma mère et moi, on était hallucinés en le voyant.

 

Site Internet : www.romainughetto.fr

 

3 questions à… Pierre Diaz

Pierre Diaz  a souvent collaboré avec Mikl Mayer. Son style très intime a très vite séduit l’auteur de « Mes papas & moi ».

 

Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Pierre et je vis à Toulouse. Je suis d’abord passé par la musique, puis le son cinéma, pour finir dans l’image, la photographie.

Comment est née ta collaboration avec Mikl Mayer ?

Elle est née d’une envie de mêler deux univers, et également du fait que j’apprécie de collaborer avec des artistes.

Avec quels artistes aimerais-tu travailler ?

Pour ce qui est de la collaboration, je rêve d’artistes de talent tout simplement.

 

Site internet : www.dgpierre.com

 

3 questions à… Baptiste Poiret

Baptiste Poiret est le président de l’association ARC EN CIEL dont Mikl Mayer est le parrain. Il a accepté de répondre à nos 3 questions.

 

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ARC EN CIEL, peux-tu nous présenter l’association ?

ARC EN CIEL TOULOUSE OCCITANIE est une association loi 1901 et un collectif de 20 associations LGBTQI+ de la région Occitanie dont le but est de lutter contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre et ce depuis plus de 15 ans.

Accueillir, écouter, soutenir, orienter, prévenir, expliquer sont les maîtres-mots qu’elle décline au travers de nombreuses actions. Elle s’attache à générer des moments de convivialité, elle contribue à la visibilité des personnes Trans ou Intersexes, elle assure des échanges autour des sexualités, et joue un rôle de prévention.

Comment as-tu rencontré Mikl Mayer ?

Mikl Mayer est un dessinateur qui met depuis longtemps son art au service des autres. Au fil du temps cet artiste est devenu ami de notre association.

Mikl est le premier parrain d’ARC EN CIEL. Qu’est-ce qui t’a donné envie de le choisir ?

Il nous prête sa plume depuis plusieurs années pendant lesquelles il a contribué à plusieurs réalisations pour nous. Il nous paraissait donc tout à fait logique qu’il devienne la figure de proue de notre association. D’ailleurs, ce parrainage a été marqué par la création originale du visuel de notre dernière brochure.

Nous sommes très heureux de l’avoir à nos côtés et le remercions de rester lui-même, simple et tenace, timide, créatif, généreux mais plus que tout… Notre ami.

 

Site Internet de l’association : www.aectoulouse.fr

 

3 questions à… Alexandra Leblond

Alexandra travaille pour Mikl Mayer depuis plusieurs années déjà. Etudiante, elle vit à Dijon et nous évoque, entres autres, sa collaboration avec l’artiste.

 

Comment as-tu rencontré Mikl Mayer ?

Pour être honnête je ne me souviens plus de la façon dont j’ai découvert la page de Mikl. Par contre, je me souviens avoir vraiment accroché avec son travail et surtout avec la cause qu’il défendait et défend toujours.

Je suis sa page depuis de nombreuses années maintenant, si bien que je ne saurais plus dire combien… Mais c’est quelqu’un de très accessible alors j’ai envoyé un message privé sur la page pour lui proposer mon aide et le feeling est très bien passé.

Qu’est-ce qui t’a marqué chez lui ?

Ses valeurs, sa gentillesse envers ses fans et bien entendu ses dessins. J’adore les bandes dessinées et c’est également un sujet qui me tient à coeur alors réunir les deux je trouvais ça génial. Je pense que c’est une bonne façon de rendre cette cause plus visible et il le fait admirablement.

Aujourd’hui, après un an et demi de collaboration, je peux affirmer que ce qui me marque le plus c’est sa détermination. Ce n’est pas toujours facile, mais Mikl persévère et donne tout ce qu’il a pour satisfaire sa communauté.

Qu’est-ce qui te plaît tant dans son univers ?

Ce qui est étonnant avec les bandes dessinées de Mikl, c’est que même en connaissant toute l’intrigue à l’avance, j’arrive à être émue, rire, parfois pleurer devant ses dessins. Ses personnages sont attachants, juste assez stéréotypés pour en rire mais à la fois très humains et authentiques par certains détails. L’humour est encore le meilleur moyen de faire passer un message, selon moi. Bien sûr, son travail est souvent à prendre au second degré ce qui rend le tout plus intéressant.

3 questions à… Amanda Lear

 

Amanda Lear est la première à avoir soutenu « Mes papas & moi », alors que la BD n’était même pas publiée sur Facebook. L’ancienne égérie de Salvator Dali a accepté de répondre à nos 3 questions.

 

Vous êtes présente dans l’album Mes Papas Et Moi. Qu’est-ce qui vous a plu dans cette bande dessinée ?

J’adore l’idée d’être représentée dans une BD, c’est très flatteur. Bien que je sois embellie et idéalisée dans cet album, c’est très bien d’être associée à une bande dessinée traitant de sujets aussi graves et importants que l’homosexualité et l’homoparentalité.

J’ai toujours été super fan de BD et j’ai même débuté ma carrière grâce à une BD russe que David Bowie adorait et voulait que j’incarne ! D’ailleurs, mes premiers looks (cuissardes, collants, chevelure…) étaient inspirés des dessins de Barbarella, Pravda et d’autres Vampirellas de l’époque !

Que pensez-vous de l’homoparentalité ?

Je suis tout à fait d’accord. Tant d’enfants seraient plus heureux avec deux parents homo qu’avec un couple de Thénardier ou pas de parents du tout !

Chanteuse, actrice, animatrice, peintre… Une carrière remplie de succès. Quel regard portez-vous sur votre propre parcours ?

J’ai eu une chance inouie de réussir une carrière internationale, alors qu’au départ, je voulais juste être fleuriste ou faire de la peinture. N’ayant aucune ambition, je suis tombée dans la marmite du succès et j’ai dû mener une vie trépidante de star. Je ne me plains pas mais j’avais rêvé d’autre chose…

 

Site Internet : www.amandalear.com