3 questions à… Théo Fernandez

Théo est né à Toulouse. Vous le connaissez tous dans le rôle de Donald Tuche, dit « Coin-coin », le fils cadet dans la trilogie « La famille Tuche », réalisé par Olivier Baroux. Il a accepté de répondre à nos 3 questions. Entretien avec un jeune acteur qui n’a pas fini de faire parler de lui.

Tout d’abord, peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai commencé le cinéma à 8 ans, et j’ai toujours su que je voulais faire ça. J’ai donc cherché des casting sur Internet, et je me suis donné à fond pour jouer ce que l’on me demandait. De fil en aiguille, ça a fini par porter ses fruits, et je me suis retrouvé sur le premier film « Les Tuche » à l’âge de 11 ans, et enfin Gaston Lagaffe à 19 ans.

Justement, en parlant de Gaston Lagaffe, que penses-tu des adaptations de bandes dessinées pour le cinéma ?

Je pense personnellement qu’une adaptation de BD doit être validée par le créateur de la BD en question, et je crois que l’adaptation ne doit en aucun cas être une prolongation du l’oeuvre papier. Elle doit, pour moi, être une démonstration de l’oeuvre sous un autre format, rien de plus. Elle doit aussi, si c’est le cas, préciser que son adaptation ne prétend pas égaler l’oeuvre originale.

En bref, une adaptation de BD doit être faite avec passion et humilité.

Il y a de plus en plus de polémiques concernant les minorités au cinéma. Selon toi, est-ce qu’un rôle de gay ou de trans, par exemple, ne peut-être joué que par un acteur gay ou trans ?

Si le but de(s) oeuvres est de mettre en avant et d’apporter des informations sur ces minorités, alors il me parait plus judicieux de prendre de vrais gay/trans. Si le but de l’oeuvre est de sublimer la minorité en question en l’incluant dans un contexte fantastique ou tout simplement dramatique, il est parfois nécessaire de favoriser un(e) bon(ne) acteur(rice) quitte à ce qu’il ne fasse pas réellement partie de la minorité en question.

 

Laisser un commentaire